Nos savoirs-faire

Les données de santé publique

A l’ORS, ceux qui manipulent des données chiffrées connaissent leurs champs, rythmes d’actualisation, utilisation, interprétation, limites. Nous bénéficions d’un accès aux données du système national des données de santé (SNDS) qui permet un suivi des assurés du régime général de l’assurance maladie à travers leur consommation de soins (de ville et hospitalière), et propose un accès aux données de mortalité. Nous assurons régulièrement des études socio-épidémiologiques sur différents territoires de la région. Ce qui nous permet notamment d’observer l’évolution des comportements de soins, des pathologies prises en charge, les différences territoriales selon leur offre de soins et les populations.

Découvrez nos dernières données de santé

Consultez nos projets en cours

    Rshiny / Statiss

    Année : – Financeurs : ARS BFC

    L’ARS BFC déploie un outil interactif en ligne via le logiciel R et un module de présentation cartographique « R shiny ». Il permet la mise en forme de bases de données exploitées à une échelle infra-régionale. En complémentarité avec l’ARS, l’ORS a développé la thématique « Santé et ses déterminants », sous forme de diagnostics par territoire de contractualisation. Cette application, mise en ligne début 2022, est consultable via le lien : https://arsbfc.shinyapps.io/etatsante_territoiresbfc/
    Dans la même perspective, une réflexion collaborative ARS/ORS est menée, pour valoriser le document STATISS sous forme numérique. Ce travail doit conduire à l’élaboration d’un outil interactif permettant d’afficher des données issues du STATISS sur plusieurs années et à différents niveaux géographiques infra-départementaux.
    La connaissance du module « R shiny » a nécessité plusieurs jours de formation pour 3 personnes de l’ORS. Sa maîtrise demande un certain temps d’appropriation et de manipulation. Cette nouvelle compétence pourrait être mobilisée sur d’autres thématiques dans les années à venir.

    Diagnostic PRS

    Année : – Financeurs : ARS BFC

    Ce document se situe dans le cadre de la révision du schéma régional de santé et du programme régional d’accès à la prévention et aux soins du projet régional de santé (PRS). Pour rappel, le PRS est composé :

    • du Cadre d’Orientation Stratégique (COS) 2018-2028, déterminant les objectifs généraux et les résultats attendus à 10 ans.
    • du Schéma Régional de Santé (SRS) 2018-2023, qui définit des évolutions attendues et des objectifs opérationnels pour l’ensemble de l’offre de santé y compris en prévention, promotion de la santé et accompagnements médico-sociaux.
    • du Programme Régional d’Accès à la Prévention et aux Soins des plus démunis (PRAPS) 2018-2023

    La santé, des individus et des groupes, est conditionnée par de multiples facteurs. Aux facteurs intrinsèques (génétique, vieillissement), s’ajoutent ceux liés aux conditions de vie (environnements dans lesquels ils vivent et travaillent) ainsi qu’aux comportements individuels (consommation, loisirs, professionnels). Contribuent aussi les facteurs d’accès et de recours aux services de santé et médico-sociaux (préventifs, curatifs, rééducation et réhabilitation des capacités, accompagnement des personnes handicapées et en perte d’autonomie). C’est pourquoi, l’appréciation des besoins de santé de la population, doit prendre en compte ces déterminants, positifs et négatifs, sur lesquels il est possible d’agir pour améliorer l’état de santé des Bourguignons-Francs-Comtois.

    Evrest BFC

    Année : – Financeurs : Framatome

    Evrest est un outil essentiel à l’observation et à la production d’indicateurs sur différents aspects du travail et de la santé des salariés.
    Les résultats de cet observatoire permettent notamment d’aider à définir les priorités d’action en région.
    En 2021, une entreprise du Jura, divisée en 2 entités, a sollicité l’ORS BFC pour le traitement et la présentation des résultats d’Evrest pour ses salariés. L’analyse a donné lieu à la réalisation de 2 diaporamas, discutés avec le médecin du travail de l’entreprise, puis présentés aux directions et membres des CHSCT.

    Score Santé

    Année : 2022 – Financeurs : Fnors

    Il présente des indicateurs sur l’état de santé de la population et ses déterminants déclinés selon différents niveaux géographiques, pour l’ensemble du territoire. Les indicateurs produits mobilisent différentes sources de données des champs sanitaire, médico-social et social mises à disposition par différents producteurs au travers de conventions ou en open data.
    Dans le cadre du développement de SCORE-Santé, 5 ORS dont l’ORS BFC sont mobilisés pour produire des indicateurs à partir du SNDS sur l’ensemble du territoire.
    Ces indicateurs pourront porter sur l’ensemble du champ couvert par le SNDS : recours et consommation de soins, état de santé.
    Le travail à réaliser s’appuiera sur les travaux menés et les expertises développées au sein du réseau des ORS (notamment partagées dans le cadre du groupe des utilisateurs du SNDS) mais également sur les travaux menés par des organismes extérieurs pour lesquels il existe un consensus sur les méthodes mises en œuvre.
    Les premiers indicateurs devront être mis en ligne sur SCORE-Santé d’ici la fin de l’année 2022.
    La sélection des thématiques à traiter sera réalisée en lien avec le Groupe technique de SCORE-Santé. Quelques thèmes prioritaires sont déjà identifiés :

    • Cartographie des pathologies (sélection) ;
    • Mortinatalité et mortalité périnatale ;
    • Interruptions volontaires de grossesse ;
    • Recours aux soins, délivrance de médicaments.

    Cancers et vulnérabilités

    Années : 2022-2024 – Financeurs : Fnors

    L’axe 4 de la stratégie décennale de lutte contre les cancers 2021-2030 vise à s’assurer que les progrès bénéficient à tous. Il s’agit en particulier de « lutter contre les inégalités par une approche pragmatique et adaptée aux différentes populations » (fiche action IV.3). L’objectif de cette fiche action est de « garantir l’accessibilité à la prévention primaire et secondaire et l’accès aux soins pour les personnes les plus vulnérables ; protéger les plus vulnérables et leur entourage contre les conséquences de la maladie » et de « mieux identifier et tenir compte des différentes vulnérabilités dans la politique de lutte contre le cancer ».
    La Fédération nationale des observatoires régionaux de la santé (Fnors) et le réseau des Observatoires régionaux de la santé (ORS) proposent de contribuer à cet objectif en réalisant des travaux selon deux axes :
    • un premier axe qui permettra de décrire au niveau des territoires (métropolitains et ultramarins) les différentes vulnérabilités pouvant avoir un impact sur l’accès aux soins des personnes présentant un cancer en s’attachant aux différentes étapes de ce parcours (dépistage, diagnostic, mise en œuvre des traitements, soins de suite) ;
    • un second axe, plus exploratoire sur quatre régions, visera à caractériser le parcours de soins en cancérologie des personnes en situation de handicap, en invalidité ou en inaptitude, personnes en situation de précarité (bénéficiaires de la CSS), personnes âgées en établissement.

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

    Les études

    Sur des secteurs : sanitaire, éducatif, scolaire, médico-social, social, environnement…

    Sur des populations : jeunes, personnes âgées, personnes porteuses de handicaps, femmes, …

    Sur des pathologies : suicide, sida, cancers, maladies cardio-vasculaires, diabète, …

    Sur des acteurs ou structures : professionnels, établissements de santé ou médico-sociaux, maisons de santé

    Sur des comportements : addictions, contraceptions, sports, nutrition, prévention…

    L’ORS participe à l’élaboration de projets d’études et de recherche pour lesquels il réunit des experts avec qui ces projets sont discutés, co-élaborés. C’est par le croisement des approches que se construisent ces recherches innovantes. Elles combinent des méthodes quantitatives ou qualitatives, des outils adaptés aux thématiques.

    Découvrez nos dernières études

    Consultez nos projets en cours

    Travailleurs handicapés : perception des risques, santé au travail et parcours professionnels

    Année : 2021-2022 – Financeurs : FIRAH et AGEFIH

    Cette étude porte sur la santé au travail et la perception des risques professionnels des personnes en situation de handicap en milieu ordinaire. Elle s’intéresse exclusivement aux handicaps physiques ou sensoriels. La FIRAH et l’AGEFIH financent cette recherche planifiée sur 2 ans (2021-2022),
    Plusieurs partenaires y sont investis :
    • le Laboratoire de sociologie et d’anthropologie (LaSA-UFC) et l’UFR Santé de l’Université de Franche-Comté en tant que partenaires scientifiques
    • l’AGEFIPH, le FIPHFP, Pôle emploi, la CARSAT, la DREETS, la MSA, le MEDEF, l’URI CFDT, le SSTNFC, l’ARS BFC, la Mutualité française, l’APF, CHEOPS BFC, UFC, Formation sécurité pro / FC sauvetage secourisme, la CFDT interco 71, en tant que membres du comité de pilotage
    • Mr Choubi et la promotion d’étudiants en sociologie du Master ESAT de l’UFC en tant que coréalisateurs des outils visuels
    L’objectif de cette étude est double :
    • Comprendre comment des travailleurs mobilisent la catégorie de « travailleur handicapé » (TH), comment celle-ci intervient dans leur trajectoire, identité, perception des risques et de la santé au travail
    • Favoriser la compréhension des freins rencontrés par les TH, employeurs et familles pour prévenir les situations de rupture de trajectoire professionnelle et contribuer ainsi à sécuriser les parcours
    La recherche est composée de trois volets : participatif, enquête et production d’outils visuels.
    Deux groupes participatifs ont été constitués en amont de l’enquête de terrain : un composé de TH et un composé de proches familiaux de TH. Ces groupes favorisent les échanges entre chercheurs et personnes concernées par la recherche. Ils co-produisent les questionnements, les analyses et les outils visuels.
    L’analyse repose sur une enquête qualitative par entretiens auprès de 61 personnes (TH, proches de TH et employeurs).
    Plusieurs outils visuels émaneront de cette recherche :
    • des diaporamas sonores (photographies, voix off, extraits d’entretien) présentant des portraits de TH et leurs parcours
    • un webdocumentaire (vidéos, photographies, voix off, extraits d’entretien, références bibliographiques…) reprenant les principaux résultats de la recherche
    • une bande-dessinée avec des situations recueillies au cours de l’enquête et proposant des ressources et éléments de sensibilisation dans monde du travail

    « Defidiag » : Déficience intellectuelle diagnostic

    Année : 2021-2023 – Financeurs : CHU Dijon

    Defidiag est l’un des trois projets pilotes du Plan France médecine génomique (PFMG) promus par l’Inserm. Il vise à :
    • montrer la faisabilité et l’efficience de l’utilisation en première intention du séquençage du génome entier (Whole Genome Sequencing en anglais, ou WGS), pour le diagnostic étiologique de la déficience intellectuelle, par rapport à la stratégie de référence française (recommandée par l’ANPGM).
    • identifier la stratégie la plus adaptée aux patients.
    • évaluer l’impact du déploiement du WGS sur l’errance diagnostique des familles, la modification de leur prise en charge et de son coût, et d’en identifier les avantages/difficultés pour les patients et leur famille.

    Ce projet repose sur une double approche quantitative (au niveau national) et qualitative (au niveau régional).

    L’étude qualitative est pluridisciplinaire : une équipe de sociologues et psychologues cherche à comprendre comment la dynamique familiale – en termes d’investissement, d’accompagnement et de vécu – s’organise et évolue avec le résultat de l’examen génétique.

    L’ORS BFC est en charge du volet sociologique de l’enquête. Il s’agit d’analyser les attentes et représentations initiales des patients et des parents par rapport à l’analyse génomique (WGS) proposée, vis-à-vis du diagnostic primaire et des éventuelles données secondaires.

    Ainsi, trois temps sont prévus dans l’enquête, auprès de 30 parents d’enfants mineurs et adultes atteints de déficiences intellectuelles. Pour chaque enquêté, un entretien est mené une première fois quelques jours après l’inclusion, quelques jours après le rendu des résultats (quelle qu’en soit la nature), et une dernière fois, à distance du rendu des résultats (à 1 an).

    Mobiprim : Étude sur l’accès aux soins primaires et les mobilités en BFC : caractérisation et qualification des territoires de proximité ruraux et des populations fragilisée

    Année : – Financeurs : Ledi

    Contexte
    La France est confrontée aujourd’hui à deux principaux phénomènes sociodémographiques auxquels les politiques de santé et les acteurs doivent faire face. D’une part, la population vieillissante risque de s’accompagner d’une « vague démographique gériatrique » (Jeandel, 2010) et avec elle, une augmentation des pathologies chroniques et des polypathologies. D’autre part, une concentration des services et des populations vers les zones les plus urbanisées, mène progressivement à la carence en professionnel.le.s de santé sur certains territoires ruraux (Chevillard, 2018). L’accessibilité à l’offre de soins a longtemps été décrite par des indicateurs quantitatifs liés à l’offre (distance aux soins, densité (Bissonnette et al., 2012), accessibilité potentielle localisée (APL) (Barlet et al., 2012 ; Vergier et Chapput, 2017)). Cependant, ces indicateurs peinent à rendre compte de la complexe interaction entre l’offre, la demande, les besoins, les pratiques et leurs caractéristiques. Ces questions d’accessibilité et d’adaptation aux populations sont étroitement liées à celle des mobilités. Le confinement dû à l’épidémie de la Covid-19 a montré comment les populations les plus fragiles étaient pénalisées (Gueguen et al., 2020). Les inégalités inhérentes à l’épidémie ont également mené à des retards de soins voire à un non recours (Inca, 2020), renforçant ainsi la nécessité de s’intéresser à l’accessibilité des soins et aux mobilités.
    Objectifs
    Ce travail, qui se veut pilote, souhaite interroger les mobilités de santé et le potentiel de mobilité – la motilité – des usagers de la région en ciblant les personnes âgées. Leurs mobilités seront étudiées au regard de leurs dimensions technique (possibilités en termes de transport…), physique (capacité à se déplacer ou non…) et socio-économique (insertion sociale, ressources familiales et économiques, connaissance du territoire…). S’intéresser aux mobilités et au potentiel de mobilité des usagers, en particulier en zones rurales sous-dotées en professionnel.le.s de santé, permettra de mieux comprendre les inégalités sociales inhérentes et induites par des ressources différenciées, tout en appréhendant des modes de vies et des rapports à l’espace et au temps divers. En effet, mobilité et motilité résultent de la combinaison des conditions socio-économiques, territoriales, physiques et psychiques.
    Par ailleurs, ce projet se veut complémentaire du projet « Temps médical potentiellement épargné sur les trajets de visite à domicile non justifiés médicalement » coordonné par le Pr José-Philippe MORENO qui interroge les mobilités des professionnel.le.s de santé. En effet, l’imbrication des deux volets – usagers et professionnels – permet une vision panoptique des mobilités en BFC afin de comprendre et in fine d’améliorer l’accès aux soins sur les territoires.
    Méthodes
    Il s’agit de combiner une analyse statistique de catégorisation des territoires (données démographiques, socio-économiques, relatives aux mobilités/déplacements du quotidien, indicateurs sanitaires – pour la plupart issus du SNDS) et une étude sociologique des perceptions et des pratiques des populations fragilisées (6-8 focus groupes composés de personnes âgées) dans les différents types de territoires mis en exergue par l’analyse quantitative. Dans une visée comparative, les résultats quantitatifs et qualitatifs seront confrontés pour être mis en perspective. Une mutualisation de la collecte de données qualitatives – enquêtes auprès des personnes âgées et des professionnels – est envisagée avec le projet susnommé.
    Perspectives envisagées
    Cette recherche s’inscrit dans la réponse à l’appel à projet de recherche du Pôle fédératif et de recherche en Santé Publique de BFC de 2020. Elle permettra de mieux comprendre les mobilités d’accès aux soins des personnes âgées de la région BFC. Elle offrira aux acteurs de terrain de premiers recours et aux institutionnels une nouvelle lecture pour appréhender les besoins et attentes des populations, dans la recherche d’une plus grande équité. Ce projet pilote pourra faire l’objet d’une extension à d’autres régions par le biais notamment de partenariats avec d’autres ORS pour tester le modèle d’analyse sur de nouveaux territoires et ainsi le valider.

    « ARTEMYS » : Attentes, besoins ressentis et trajectoires de soins des femmes enceintes avec une grossesse physiologique en Bourgogne-Franche-Comté

    Année : – Financeurs :

      Étude Candy : Le cancer du sein chez la femme jeune en France : conditions de vie après la maladie et identification des profils de sexualité et des profils de fertilité

      Années : – Financeurs : CGFL

      Propamenco : PROfils et PArcours de santé MENtale des patients à l’aune du COvid 19

      Années : – Financeurs : Fnors

      La crise sanitaire Covid-19 et les périodes de confinement associées ont bouleversé l’organisation des soins en psychiatrie et provoqué l’apparition de problèmes psychiques chez de nouveaux patients. Les analyses réalisées à partir du SNDS permettront d’explorer les profils des patients et les prises en charge avant, et entre chaque confinement, et d’observer d’éventuelles mutations. Les prises en charge nouvellement initiées depuis le 1er confinement et à l’issue des suivants, pour les mêmes troubles, seront décrites afin de dégager d’éventuelles spécificités. Ces informations seront complétées par des entretiens auprès de patients ayant effectué un passage aux urgences psychiatriques afin de connaître les conditions d’apparition de leurs troubles et leurs parcours de prise en charge dans sa globalité.

      Maintenir l’insertion sociale au rythme d’une symptomatologie mouvante : expériences de personnes malades de Parkinson d’âges « actifs »

      Années : – Financeurs : France Parkinson

      Cette recherche qualitative porte sur le travail de préservation de leurs rôles sociaux par des personnes atteintes par la maladie de Parkinson, dans leurs trajectoires de malades et parcours de soins. Elle se fonde sur une approche compréhensive des capabilités des malades dans leur ajustement aux symptômes, aux traitements ainsi qu’à leur visibilité dans la vie sociale. L’analyse se centrera sur les ressources mobilisées, les stratégies des malades dans leurs différents univers sociaux, pour préserver la continuité de leur vie sociale face à la perte progressive de leur autonomie. L’enquête sera menée à partir d’entretiens semi-directifs auprès de 40 patient.es de moins de 60 ans aux profils sociaux variés (âge, sexe, situation géographique, contexte d’(in)activité, symptômes). Il s’agit de comprendre les ressorts de la prise de décision de réorienter ou d’arrêter leur vie active et professionnelle.

      Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

      Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

      Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

      Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

      Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

      Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

      Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

      Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

      Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

      Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

      Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

      Étude Candy : Le cancer du sein chez la femme jeune en France : conditions de vie après la maladie et identification des profils de sexualité et des profils de fertilité

      Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

        Evaluer

        Identifier les forces d’un projet, et les blocages expliquant les écarts entre prévisions et réalisations, est un savoir-faire spécifique que nous maîtrisons depuis 20 ans. Nous adaptons notre intervention en fonction des attentes. Nous pouvons réaliser l’évaluation des procédures, des résultats, de l’impact, y compris dans une perspective médico-économique. Il peut s’agir d’évaluer une politique publique, une structure, un programme d’actions ou une action.

        Parce que la santé publique se nourrit de multiples déterminants,  l’Évaluation d’Impact Santé (EIS) tournée vers les politiques non spécifiques à la santé fait également partie de nos interventions. Il s’agit de déterminer et d’anticiper les impacts sur la santé de la population d’un projet de construction (ex : redéfinition de tracés routiers, démolition ou création de bâtiments, développement d’un parc d’activités etc.). Nous proposons d’en mesurer les impacts et les effets et de restituer les informations utiles pour prendre les décisions en connaissance de cause.

        Découvrez nos dernières évaluations

        Consultez nos projets en cours

        Évaluation du dispositif « équipe mobile basse vision Bourgogne-Franche-Comté »

        Année : – Financeurs : Association basse vision

        Évaluation du projet « Je, Tu, Il », mis en place par le Kairn 71

        Année : – Financeurs : Sauvegarde 71

              Évaluation du projet « PROTECT : Programme probant de prévention des conduites addictives sans substance (écrans) pour la tranche d’âge 11 – 20 ans »

              Année : – Financeurs : Sauvegarde 71

              Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

              Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

              Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

              Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

              Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

              Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

              Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

              Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

              Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

              Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

              Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

                Accompagnement méthodologique

                La méthode d’élaboration et de conduite d’un projet et son évaluation sont des domaines pour lesquels nous assurons l’accompagnement d’acteurs. Ces derniers interviennent au sein de champs variés du domaine sanitaire, social, médico-social, environnemental. Ils souhaitent déployer des actions et/ou des dispositifs liés à la santé publique, programmes locaux de promotion de la santé ou encore des nouvelles structures et s’interrogent sur l’impact, l’efficience, la transférabilité, de leurs actions de santé.

                La démarche est à la fois formative et de soutien vers la structuration en termes de méthode, des actions et de l’évaluation.  Comment articuler l’évaluation à l’action ou au programme, quels outils doit-on développer, quelles sont les informations nécessaires, etc.

                Découvrez nos derniers accompagnements

                Consultez nos projets en cours

                • Accompagnement du Réseau d’observation sociale et sanitaire (ROSS) de Bourgogne-Franche-Comté
                • Formations sur l’Évaluation d’impact santé (EIS)
                • Accompagnement Service sanitaire
                • « Temps médical potentiellement épargné sur les trajets de visite à domicile non justifiés médicalement, VADEcoMed »
                • Accompagnement du Réseau Pathologies Respiratoires Agricoles National (REPRAN)
                • Accompagnement des porteurs de l’action « H’activateur de compétences » Cap Emploi Bourgogne-Franche-Comté