Participation et expression des personnes âgées en Ehpad et à domicile


Catégorie(s) : Publication | Mot(s)-clé(s) : .

Cette étude vise à recueillir la perception des personnes âgées, des aidants et des professionnels sur leur droit d’expression face à leur projet de vie, et l’articulation de ce droit avec le fonctionnement des établissements et services sociaux et médico-sociaux. Elle s’appuie sur deux outils d’enquête : un questionnaire en ligne auprès des établissements et services concernés, et des entretiens auprès de professionnels y exerçant, ainsi qu’auprès d’usagers et de leurs aidants. Nous remercions tout particulièrement les professionnels et usagers pour le temps accordé à ces enquêtes, qui ont été réalisées dans le contexte particulier de la crise sanitaire.

La mise en œuvre des réunions de “Conseil de la vie sociale (CVS)” et des enquêtes de satisfaction, semble globalement en accord avec les textes réglementaires et les recommandations de bonnes pratiques, dans les établissements d’hébergement principalement. Des marges de progression sont possibles, notamment, dans les modes de communication ou la formation, tant des professionnels que des membres des instances.

Des écarts de perception entre les acteurs apparaissent, probablement exacerbés ou mis en lumière par la gestion de la crise sanitaire. Pour les professionnels, les outils de participation déployés suite aux lois de 2002 ont permis d’instaurer dans les pratiques une prise en compte de la parole des usagers et une culture de la participation.

Il semble néanmoins qu’une forme de sélection des profils s’opère pour satisfaire aux obligations réglementaires. Le modèle de participation universel instauré ne prend pas toujours en compte les spécificités du grand âge, et ne semble convenir qu’aux personnes qui ont une habitude de participation à la vie sociale ancrée de longue date.

Les obligations réglementaires et recommandations de bonnes pratiques ne sont pas accompagnées de moyens financiers en adéquation avec les exigences. De plus, elles s’inscrivent souvent dans des fonctionnements institutionnels à flux tendus où les marges de manœuvre pour faire évoluer les pratiques sont limitées, d’autant plus encore pendant le covid.

Telecharger le fichier (1.01Mo)