Diagnostic PRS2 : Maladies cardiovasculaires – éléments saillants en Bourgogne-Franche-Comté


Catégorie(s) : Publication.
Diag PRS2_ Maladies cardiovasculaires

Un diagnostic sur la question des maladies cardiovasculaires en Bourgogne-Franche-Comté a été réalisé en 2017 par l’ORS à la demande de l’Agence Régionale de Santé (ARS). Il se situe dans le cadre de la préparation du Projet Régional de Santé (PRS) 2018-2022, tel que défini par la loi de modernisation de notre système de santé (Art. 58 Loi 1 art L1434-2 CSP). Il donne des éléments de cadrage en lien avec le parcours de santé « maladies cardiovasculaires ».
La structuration du diagnostic est composée comme suit :

  • Morbidité
  • Mortalité
  • Facteurs de risque
  • Offre de soins
  • Évaluations des deux PRS première génération
  • Indice composite de territoires sur la thématique

Dans la région, 173 000 personnes sont en Affection de Longue Durée (ALD) pour une maladie cardiovasculaire (MCV) en 2014. On compte plus de 73 000 séjours hospitaliers par an pour MCV sur la période 2013-2015 et 1 patient sur 6 est hospitalisé au moins 2 fois dans l’année pour le même type de MCV. Si la mortalité liée aux MCV a fortement diminué depuis les années 80 (-2,2 % par an), ces pathologies restent en cause dans 7 500 décès chaque année et représentent la 1e cause de mortalité chez les femmes.
Les multiples facteurs de risque sur lesquels il est possible d’agir en termes de prévention sont essentiellement liés aux modes de vie (consommations de produits psychoactifs, pratique d’activité physique, habitudes alimentaires..). Des tendances récentes sont à surveiller, en particulier la progression des MCV parmi les femmes, et l’augmentation des AVC survenant avant 55 ans.
Des programmes de prévention et d’éducation thérapeutiques sont présents sur le territoire. Mais on compte moins de 7,9 cardiologues pour 100 000 habitants sur le territoire (10,5 en France) et des ressources médicales et paramédicales inégales pour répondre à la prise en charge des maladies cardiovasculaires.
Des actions innovantes (MSP, réseaux d’appui, télémédecine,…) se développent pour améliorer la prise en charge de premier recours.

Télécharger le fichier (Inconnu)

Share on FacebookTweet about this on Twitter